Dans cet "épisode",
je vais vous faire part d'un bouleversement majeur

qui peut tout changer dans vos choix alimentaires et faire de vous 
un « épicurien libre ».

Je Vous Mets Au Défi

Donnez-Moi quelques Jours,
Et Ce Que Je Vais Vous Présenter Vous Permettra De Libérer Définitivement Votre Alimentation,
ET De Ne Plus Jamais Avoir À Choisir Entre Votre  santé Et Le Vrai Bonheur De La Table…

Sinon Je Paie de Ma Poche!

ce Bouleversement Majeur Qui Est En Train De Complètement Révolutionner Le Monde La Nutrition Va Transformer Définitivement Votre Rapport À La Nourriture Et Impacter Directement Votre Vie Si Vous En Prenez La Mesure Au Quotidien Dans Votre « Stratégie Alimentaire ».

Il vous Aidera À Vivre Plus Longtemps, Éviter Les Maladies, Atteindre Votre Poids De Forme Et Le Garder!

Ensemble, sur cette page, nous allons passer à la loupe les dernières recherches de l’INRA
(l’Institut National de la Recherche Agronomique) 
et vous allez mieux comprendre en quoi les résultats de ces recherches représentent un bouleversement majeur qui est en train de complètement révolutionner le monde la nutrition.

Vous allez entendre qu'il existe bel et bien une solution simple, accessible et efficace qui ne vous imposera pas de remettre en cause votre mode de vie et vos habitudes pour maigrir - rééquilibrer votre alimentation:

Et nous allons voir notamment:​

Mais Avant Cela, Lisez Attentivement Ce Qui Suit…
Ces Problèmes Vous Disent-Ils Quelque Chose?

Les médias vous rabâchent que les « superaliments » seraient le remède à tous les maux, qu’il faudrait se détoxifier, jeuner, ne manger que des protéines, ne plus manger de féculents ou de viande… et que les stars y sont parvenus grâce au dernier régime à la mode (paléo, sans gluten, …)…donc pourquoi pas vous. 

Un jour on vous dit d’arrêter de manger de la viande, un an après, des « experts » de la nutrition annonce le contraire…

Et au final, plus vous vous informez sur ce qui est bon ou mauvais, plus la confusion, le doute et la méfiance grandissent en vous ?

Pourtant je suis intiment convaincu que vous êtes capable d’un grand discernement concernant la qualité des produits et que lorsque vous faites vos courses, vous lisez attentivement les étiquettes…

Mais la encore, ce n’est pas si clair…
Très régulièrement, vous vous retrouvez devant des produits qui sont présentés comme étant bons pour la santé.
C’est à dire qu’ils sont souvent assortis sur leur emballage de mention de type :
– «Enrichis en…» «Bon pour…» 
– «Céréales complètes»
– «Riches en oméga 3, en vitamines, en fibres…».

Ou encore des produits dits « de terroir » qui sont en fait des produits industriels déguisés en produits dits « authentiques », « véritables », « vrais », « 100% naturel ». 

Tout ce flux d’informations ni complétement fausses, ni totalement vraies sème le doute dans votre esprit. 

Les nombreuses contradictions régulièrement annoncées sur ce qu’il faut manger ou bannir de votre alimentation vous placent dans une méfiance de plus en plus grande.

Sans mauvais jeu de mots, cela devient vraiment indigeste….

De plus en plus souvent vous avez l’intime conviction que l’on ne vous dit pas tout, que l’on vous cache quelque chose sur la composition des produits et leur mode fabrication.

Vous voulez savoir « où et comment c’est fabriqué »!

Vous voulez des preuves !

Le Bio, les labels « Naturel », « Label Rouge » ou la proximité ne vous suffisent peut-être plus pour vous sentir à 100% en sécurité au moment de votre achat et pour lever vos doutes et vos craintes sur la qualité réelle des produits, leur traçabilité et surtout sur leurs bénéfices réels pour votre santé.

 

Pourtant malgré ces difficultés et une offre alimentaire plutôt standardisée et décevante,

vous avez acquis, bonant malant, de « bons » reflexes alimentaires et du bon sens qui vous permettent DE TENIR (NON SANS DIFFICULTÉS) UNE CERTAINE qualité DANS votre assiette…

Mais le vrai problème,

c'est que l'on ne prend pas vraiment en compte VOTRE réalité quotidienne, VOS contraintes, VOTRE manque de temps pour cuisiner, VOTRE disponibilité mentale pour le faire quotidiennement, VOS habitudes alimentaires qui sont autant de petits rituels qui sont les fondements de VOTRE identité alimentaire personnelle et familiale...

Alors, le risque dans tout ça, c'est qu'au final,

les produits de la grande distribution "facile à cuisiner" s'installent, malgré tout, insidieusement dans vos placards et étagères et que les  «mijotés d’usine surgelés» colonisent doucement mais surement, à  votre insu, votre congélateur... 

1 %
des personnes qui souhaitent changer leurs habitudes alimentaires disent :

« réduire le nombre de calories dans mon assiette et améliorer la qualité des aliments que je mange ne marche pas dans durée,…c’est frustrant et difficile à tenir ».

Mais les...

1 %
RESTANT

mangent normalement et parviennent à maintenir sans effort particulier leur poids de forme
et cela sans jamais opposer les aliments qui procurent un bien-être psychologique et ceux qui sont à privilégier pour rester en bonne santé.

Voici le parcours classique d’une personne qui souhaite perdre raisonnablement du poids pour atteindre et maintenir un poids de forme dans la durée:

⁃ Il se rassure en réduisant le nombre calories dans son assiette.

⁃ Au bout de quelques jours, il regarde combien il a perdu de kilos… et combien il est heureux…de ces résultats rapides…

⁃ Il conclu que ça marche…
Sauf qu’à partir de la deuxième semaine la restriction provoque un déficit énergétique TROP important, son corps continu quand même à maigrir, mais il maigrit moins ...jusqu'à ce que le radar des systèmes organiques de contrôle du poids et de la faim se mettent vraiment en alerte.

⁃ Son corps se met alors en mode "famine" car il a fait chuter son métabolisme (ce mécanisme est l'effet plateau).

⁃ Son corps réagit brutalement, il a immédiatement comme réflexe de stocker des graisses et du sucre pour palier ce manque qu'il a identifié… Il reprend du poids, c'est l'effet yoyo.

⁃ Sans compter qu’en privant son corps des aliments qu’il a l’habitude de recevoir, il a au passage touché à un équilibre subtil que son métabolisme a mis des millions d’années à parfaire.

Vous l’aurez bien compris, la privation vous donne des résultats à court terme que vous paierez plus tard.

Vous maigrissez. Vous pensez que ça marche…Cela vous rend heureux sur le moment. La privation est un piège très répandu parmi les personnes qui engagent un changement, pourtant nous savons aujourd’hui que toutes les «solutions» qui se basent sur la restriction alimentaire sont contre-productives car elles sont contre nature. Elles ne marchent pas car nous ne sommes pas faits pour nous restreindre sur le long terme. Toute privation importante entraine systématiquement un excès inversement proportionnel. Le déséquilibre ainsi crée dans vos habitudes alimentaires sera tôt ou tard corrigé par votre organisme en vous faisant reprendre ce que vous avez perdu et bien plus encore.

Mais ce n’est pas tout…
La privation est également le meilleur moyen de commettre les deux erreurs suivantes…

Il existe 2 autres erreurs [que vous aussi vous commettez peut-être] et qui rendent toute amélioration de votre alimentation vraiment impossible sur la durée.

Vous allez découvrir juste en dessous pourquoi continuer à trop vous priver, tout en commettant les 2 erreurs que je vais vous révéler:

La 2ème erreur est de manger en continuant à confondre les plaisirs de la bouche et le bonheur de la table.

Pour atteindre l’état ultime de l’équilibre alimentaire durable et sans frustration, vous ne devez pas confondre plaisir et  bonheur dans votre rapport à la nourriture.

Vous allez entendre pourquoi cette différence est fondamentale dans votre stratégie alimentaire et je vais vous expliquer comment les distinguer et pourquoi ils sont une des clés de votre liberté durable.

Pour Robert Lustig, célèbre endocrinologue de l’Université de California, à San Francisco. Spécialiste de neuroendocrinologie et d’obésité infantile: « La dopamine est l’élément moteur de tous les aliments industriels, fast food et produits sucrés qui sont vendus à des fins purement mercantiles, et qui nuisent à la santé des individus et qui sont donc nuisibles à leur bonheur sur le long terme »…

Il a jeté un pavé dans la mare avec son ouvrage « The hacking of the American mind », dans lequel il dénonce les procédés visant à rendre les consommateurs dépendants des systèmes de récompense mis en place par diverses industries, au-delà de l’alimentaire.

Il explique comment la quête des plaisirs entrave la quête du bonheur et la raison est scientifique.

Cela conduit à mobiliser les mauvaises hormones dans notre cerveau.

Les plaisirs déclenchent la dopamine.

La dopamine excite les neurones et quand les neurones sont trop excités trop souvent, ils ont tendance à mourir.

La dopamine stimule le circuit des récompense mais peut développer des addictions

La fois suivante, vous avez besoin d’une plus grosse dose pour avoir le même effet parce qu’il y a moins de récepteurs à occuper et vous en avez besoin de plus, encore plus et encore plus…toujours plus pour finalement prendre une énorme dose avec aucun effet ; ça s’apelle la tolérance…

Et quand les neurones commencent à mourir, ça s’appelle l’addiction..

Les plaisirs de la bouche sont donc de courte durée;

Ils sont instinctifs;

Ils sont matériels;

Les plaisirs de la bouche sont solitaires, même si vous les partagez;

La recherche de plaisir, comme la privation de plaisir lorsqu’ils sont extrêmes, mènent tout droit à l’addiction.

 Le véritable problème : c’est que plus vous créez de la dopamine, plus le niveau de sérotonine, l’hormone du bonheur et du bien-être, risque de baisser.

Donc plus vous recherchez du plaisir, plus vous serez malheureux.

Car le bonheur, lui, dépend de la sérotonine.

En plus, 80% de la sérotonine, l’hormone du bonheur et du bien-être, est produite dans vos intestins grâce à votre flore intestinale.

 Au contraire du plaisir, le bonheur de la table est de longue durée;

Au contraire du plaisir, le bonheur de la table est spirituel;

Au contraire du plaisir, le bonheur est lié aux interactions sociales;

Si vous voulez, pour faire simple, c’est le sentiment de ne faire qu’un avec le monde qui vous entoure lorsque vous mangez, d’être dans une continuité avec votre environnement, en alignement total avec vos valeurs.

C’est cette chose qu’on appelle le bonheur de la table !

La sérotonine est responsable du sentiment de contentement.
La sérotonine est responsable du sentiment de plénitude.
Au contraire de la dopamine, la sérotonine ne rend pas accro 
La sérotonine ne tue pas les neurones.
La sérotonine est un inhibiteur.
Ce n’est pas un excitant.
Elle ralentit ces neurones au lieu de les stimuler.

=> Donc vous ne pouvez pas surdoser vos neurones en sérotonine!

La 3ème erreur est est de ne pas respecter son identité alimentaire.

Les changements d’habitudes dans votre façon de manger déstructurent en profondeur les fondations de votre identité alimentaire.
Ils perturbent des équilibres complexes que votre culture familiale et personnelle ont mis longtemps à construire.

C’est une des raisons ignorées qui fait qu’à ce jour tous les régimes sont inévitablement voués à l’échec.

Lors d’un régime ou d’une privation, le vrai souci, c’est que vous ne faites pas que soustraire ou remplacer des aliments de votre assiette, vous touchez également, sans le savoir peut-être, aux fondations de votre alimentation.

Je veux parler ici de tout ce qui fonde votre identité alimentaire.
C’est à dire :

  • Cette manière bien à vous, très personnelle et intime que vous avez de manger.
  • L’expérience unique du bonheur de la table que vous avez l’habitude de vivre lorsque vous mangez (DIFFÉRENTE POUR CHACUN).
  • Ce moment de bonheur et de convivialité unique, singulier que chacun d’entre nous recherchons lorsque nous passons à  table, parfois sans s’en rendre compte.
  • Ces aliments que vous avez l’habitude de manger et qui vous rendent heureux, juste à l’idée de savoir que vous allez les manger.
  • Tous les petits détails du quotidien de votre alimentation qui font que votre repas ne ressemblent à aucun autre car, c’est le meilleur.

En somme, tous les rituels essentiels qui font que vous êtes qui vous êtes.

Dès lors que vous changer vos habitudes alimentaires (même de façon marginale) de  nouvelles règles alimentaires s’initient dans votre intimité. 

C’est très précisément ce cadre rassurant et familier que les régimes tuent.
A cela s’ajoute la frustration d’être privé des aliments que vous aimez et qui vous rassurent…

En touchant à cette structure intime qui constitue généralement un repère stable et sécurisant, vous fragilisez votre personne, votre identité et vos valeurs.

Du coup, vous déstructurez ce qui fonde vos valeurs personnelles et familiales, et cela a un impact direct sur votre estime de soi, c’est à dire le sentiment de votre propre valeur.

Cela a pour conséquences de vous mettre en situation de crise existentielle.

Et comme toute crise, le principe est qu’elle est vouée à être temporaire.
Il y a un moment ou elle se termine…
C’est pourquoi, vous chercherez, tôt ou tard, consciemment ou inconsciemment:

–  À quitter cet état d’inconfort, de stress et d’insécurité. 
– À dire stop aux restrictions et aux privations, pour retrouver votre cocon sécurisant que constitue ce moment magique de passer à table pour manger le plus simplement du monde : NORMALEMENT, sans se soucier de quoi que soit…

C’est inévitablement ce qui arrive.

Votre corps et votre cerveau primaire reprendront le contrôle…
Vous reprendrez alors les éventuels kilos que vous avez perdu…
Vous abandonnerai, à votre insu, les « bonnes » habitudes si durement acquises… 

C’est en ce sens que plus largement, les nutritionnistes les plus sérieux et les plus honnêtes considèrent que faire un régime est du même ordre qu’un suicide identitaire car en réduisant la nourriture à des calories nous nions son rôle affectif et nous reléguons la dimension symbolique de la table qui est un des fondement de notre identité d’humain.

La Bonne Nouvelle Dans Tout Ça

C’est Qu'il Existe Vraiment Une Solution
Pour Arrêter Une Bonne Fois D'opposer Les Aliments Qui Procurent Un Bien-Etre Psychologique
Et Ceux Qui Sont A Privilégier Pour Rester En Bonne Santé.

Restez bien avec moi jusqu'à la fin…
dans les lignes qui suivent, vous allez entendre LA raison faisant qu'à ce jour vous ne mangez peut-être pas comme vous le devriez
et comment vous pouvez changer cela dès Aujourd'hui...

Un Bouleversement Majeur Est actuellement En Train De Complètement Révolutionner Le Monde La Nutrition.

Il Tient En Un concept clé dévoilé par les Dernières Recherches De L'INRA.

Les résultats de ces recherches ont fait l’effet d’une véritable bombe dans le petit monde de la nutrition.

Elles révèlent une méthode simple et concrète qui permet d’adopter une alimentation vraiment équilibrée, régulière et durable, sans perdre votre temps et votre énergie dans des régimes contraignants qui peuvent détruire votre santé psychique, physique et relationnelle – et sans que cela n’affecte votre mode de vie et vos habitudes et sans ne plus jamais avoir à choisir entre votre santé et le bonheur inimitable de la table.

Ce Nouveau "Standard Nutritionnel" Dont On Commence À Peine À Parler, Remet Totalement En Cause Les Fondements Classiques De La Nutrition.

LA NUTRITION PRÉVENTIVE

UNE APPROCHE ALIMENTAIRE RÉVOLUTIONNAIRE et contre-intuitive issue dES AVANCÉES SCIENTIFIQUES LES PLUS RÉCENTES EN MATIÈRE DE SANTÉ PAR NUTRITION.

La nutrition préventive est portée par le célèbre Anthony FARDET, docteur en nutrition humaine et ingénieur en agro-alimentaire à l’unité de nutrition humaine de l’INRA (Institut National De La Recherche Agronomique).

Ses travaux de  recherche actuels portent tout particulièrement sur:
l’étude systématique du lien entre degré de transformation des aliments et leur potentiel santé.

 

L’effet matrice des alimentS

Le Concept
Révolutionnaire 
D’Anthony Fardet

Les Recherches d'Anthony Fardet à l'INRA

ont récemment fait l'objet d'une commission d'enquête de l'Assemblée Nationale afin d' évaluer le rôle de cette nouvelle approche alimentaire dans la prévention de la survenue de plus en plus massive de maladies graves et chroniques - obésité, diabète, certains cancers.

Les parlementaires ont découvert ces travaux de ce chercheur en janvier 2018.

Une interview vidéo mise en ligne peu après a été vue plus de 5 millions de fois sur Facebook. Le signe que cette nouvelle approche contre-intuitive suscite le plus vif intérêt.

Anthony Fardet

à qui il a été demandé d’exposer la genèse de son travail a déclaré:
"Je me suis demandé pourquoi malgré la somme de données en circulation et 150 ans de recherche en nutrition, on vit de plus en plus longtemps, certes, mais de plus en plus malade : 17 ans de maladie pour les hommes et 21 ans pour les femmes."

Et il a ajouté:

"Cet espace de morbidité s’allonge. Entre 2004 et 2016, il a augmenté de deux ans. C’est énorme.
Je me suis dit que, peut-être, si on continuait d’axer la recherche sur les bases actuelles, on y serait encore dans 1.000 ans. Alors je me suis intéressé à la philosophie de l’alimentation. C’est fondamental, me semble-t-il. C’est la clé."

Anthony Fardet est parti du constat que:

Anthony Fardet a d'abord montré que:

Mais il a montré que l’aliment, c’est aussi:​

Et que par conséquent:

Bref, que le potentiel "sante" d’un aliment :
"C’est La Somme De Ses Effets "Matrice" (Aspect Qualitatif)
Et "Composition" (Aspect Quantitatif).

C’est ce qu'il appelle la vision "holistique" (ou globale) de l’aliment.

Ses recherches on également mis en évidence un principe essentiel des produits peu transformés à "effet matrice":

Car l’effet matrice a un impact positif direct sur la glycémie (taux de glucose dans la sang) en l’empêchant de s’élever et par conséquent sur l’index glycémique de ce que nous mangeons.

pour rappel, il précise:

Et que par conséquent: "la structure de l’aliment va rendre plus ou moins facile l’accessibilité de ces enzymes lors de la digestion".

L’effet matrice des aliments

Un Bouleversement Majeur Qui Est En Train De Complètement Révolutionner La Nutrition

La valeur nutritionnelle d’un aliment ne se cantonne pas à la somme des nutriments, mais elle varie en fonction de la structure des nutriments, de la matrice et des interactions avec les autres constituants de l’aliment.

C’est l’effet matrice.

Des aliments différents, avec une même quantité d’un constituant, ne seront pas forcément équivalents sur le plan nutritionnel...​

Selon le degré de transformation qu'ils ont subit et en fonction de la destruction ou de la préservation de leur matrice.​​

Les aliments constituent des matrices complexes qui sont le résultat d’interactions entre les ingrédients et les procédés de transformation. Ces matrices modifient l’effet fonctionnel et nutritionnel des aliments.

C’est pourquoi elles sont aujourd’hui au cœur de la recherche en alimentation.​

Les procédés de transformation industriels, sont responsables de la destruction de la matrice originelle des aliments, plus communément appelée "Matrice alimentaire".​

En particulier, les traitements mécaniques et thermiques lors du procédé de fabrication diminuent considérablement la valeur nutritionnelle des aliments soit en réduisant drastiquement les teneurs en composés bioactifs d’intérêt (densité nutritionnelle), soit en déstructurant la matrice alimentaire d’origine.

Pour vous permettre de mieux comprendre ce que représente concrètement la matrice alimentaire et de mesurer au mieux l’importance capitale de « l’effet matrice » dans votre alimentation quotidienne,

Je Vais Vous Faire Une Révélation Importante…

Dans les prochains jours...

Je vais faire toute la lumière sur un des produit préféré des français qui est également un des aliment dont la matrice alimentaire est gravement endommagée par les processus industriels de transformation, le plaçant incontestablement au rang de bombe toxique à retardement.

Un sondage récent confirme qu’en France, il se vend près de 16 paquets de cet aliment chaque seconde, soit

1 Millions
de paquets par an (pour un montant de 574 millions d'euros)

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça fait beaucoup.

Cet aliment est présenté par les nutritionnistes, complices de l’industrie agro-alimentaire, comme un aliment sûr et bon pour la santé... 

alors qu’en réalité, il s’agit très précisément d’un aliment dont la matrice est endommagée voire parfois totalement détruite par les machines qui le fabriquent.  

Ce qui fait de ce produit banal, très apprécié de tous, petits et grands, une petite bombe toxique à retardement pour vos intestins.

Surveillez vos mails, je vous enverrai le lien rapidement...

Et si vous n'êtes pas encore inscrit à la newsletter ABRUZZE®, c'est très simple, il vous suffit de cliquer juste en dessous pour recevoir le lien d'accès par email !

Écrivez-moi un commentaire ci-dessous :

Manger sainement sans se priver

Qu'est-ce qui vous freine aujourd'hui, ou vous empêche d'être vraiment LIBRE dans votre façon de manger?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *